Sa main

Sans date. 1995 ?

Il prend sa main. Elle est douce comme un tissu de satin. Des doigts fins et délicats, presque d’enfant. Un ongle, petit, brillant. Cette main, il la tient tendrement entre ses doigts. Elle le regarde d’abord avec surprise et étonnement, mais tout de suite, elle affiche un sourire doux et discret. Ses yeux se mettent à briller. Il peut se voir dans le reflet de l’iris. Mais il peut aussi lire ses sentiments comme sur une grande feuille de journal. Les mots hurlent ses sentiments pour lui. Elle referme les doigts qui repose dans sa main. Elle sert un peu. Elle sert aussi son coeur, affectueusement. Un petit haut-le-coeur, un pincement. Ou plutôt comme un essorage. Il sent son coeur qui se repli sur lui même, se tord un peu, sous le coup du sentiment. Il ferme les yeux. Garde ses distances d’elle.

Que sent-elle ? L’odeur d’une mangue, l’effluve d’une pêche, la douceur d’un petit pot de lait, un parfum sucré qu’utilise les jeunes filles. Son autre main, tremblante, d’émotion se dirige vers son visage. Il voudrait lui caresser la joue. Il oriente sa main à l’odeur, craignant presque d’ouvrir les yeux pour ne pas briser le charme. Ses doigts touchent plutôt ses lèvres, tendres, légèrement humides. Elle répond par un baiser délicat sur son index, effleure à peine sa peau. Son coeur se tord d’autant.