Comment l’ouverture d’un blog résulte d’un ménage de courriel

(repris de Blogger)

Passage à Blogger. Je vais voir ce que cela donne et si j’ai le goût de vous écrire. 🙂 On verra.

Ma préoccupation est pour l’instant plus pragmatique: l’unification des comptes et services sous Google Apps. J’ai commencé par zapper hier un vieux compte Gmail et cela m’a permis de procéder à la migration complète vers la plateforme Google Apps 2.0 pour le nom de domaine qui m’est exclusif (www.laurentduchastel.com) et qui était déjà partiellement sur Google Apps, ancienne version 1.0. (Pour les geeks, deux comptes de courriel entraient en conflit dans la migration, il fallait que j’en supprime un).

Le domaine très narcissiquement établi à mon nom me permet essentiellement une adresse de courriel absolument unique, personnalisée et qui me durera toute ma vie (à moins que je ne change encore de nom ;-). À 10$ par année, c’est un bon prix. Pointant sur le service Google Apps (lui même gratuit), cela répond à tous mes besoins “infonuagique” (cloud computing): zone de documents, photos, courriels, agenda, signets, etc.

J’avais antérieurement expérimenté pour mon nom de domaine personnalisé une installation Joomla! chez mon hébergeur. En réalité, je n’ai pas réellement besoin d’un site web personnel. J’ai donc décidé hier de zapper cette installation, peu utilisé (et me contenterai dorénavant de l’excellent Joomla! uniquement dans une optique professionnelle). Mais il faut bien que le cname WWW de mon nom de domaine serve à quelque chose et pointe quelque part !!! Fort heureusement, avec les services Google Apps unifiés, Blogger est intégré, gratuit, facile et immédiatement disponible. Alors, c’est ce qui explique que je viens de créer un site Blogger. Faut bien que cela serve! En trois minutes, j’ai pointé le www vers Blogger, et voilà!

Tout cela origine d’un ménage des comptes courriels. Ménage de comptes car il faut dire que j’en perdais la tête. En effet, je gère plusieurs domaines et jonglait jusqu’à hier avec une multitudes de courriels. J’ai tendance à compartimenter mes activités (question de principe). D’abord le courriel HEC Montréal pour l’enseignement. Ensuite le courriel personnel (d’où mon nom de domaine narcissique). Mes enfants ont leur propre domaine, eux aussi, représentatif de leur propre nom de famille (www.duchavassa.com, pour Duchastel-Vassaramva), et j’ai bien évidemment en héritage un compte courriel à mon nom sur ce domaine. Il y aussi le courriel corporatif (www.stabilisconseil.com). Celui-là, il se décline en plusieurs comptes, selon les activités, les clients et mes collaborateurs. Enfin, il y a le courriel d’un domaine que je gère en appui communautaire au formidable logiciel ZTree (www.ztwiki.com). Le courriel HEC est géré par HEC, mais les quatre autres sont sur Google Apps, avec chacun leurs agendas, zones de documents, sites, blogs, etc. Je m’y perds parfois. Si ce n’était que cela ! J’avais jusqu’à hier un vieux compte Gmail, un vieux compte Yahoo et un vieux compte YouTube, du temps où ces services n’étaient pas intégrés ou complets. Il y a aussi un compte de courriel de mon fournisseur Internet (Acanac), que je ne consulte d’ailleurs jamais, un vieux compte de courriel lié à une organisation politique dans laquelle je militais jusqu’à récemment et deux comptes de courriel que mes gros clients corporatifs m’ont attribués sur leurs serveurs Exchange interne.

Si on fait I© compte (ah! quel mot d’esprit), j’avais jusqu’à hier près d’une douzaine de comptes courriels!! En fermant des vieux comptes et en configurant d’autres utilisés moins fréquemment vers les principaux, j’ai rationalisé à quatre, ce qui me ramène aux quatre sphère de ma vie: enseignement, consultation, vie personnelle et supergeek.

Et pour conclure tout cela, j’ai donc créé ce blog. 🙂

Voilà toute l’histoire. Ni plus, ni moins.

N.B.: Pour ceux et qui celles qui s’étonneraient de voir des billets antidatés par rapport la création de ce blog, disons simplement que j’ai importé le peu qu’il y avait de mon ancien blog expérimental. Pas sorcier.