La première tempête de neige

Aujourd’hui, il a neigé. Une petite bordée de neige, même pas une tempête, malgré ce que l’on en a dit à la radio et dans les médias. Une neige tourbillonnante et blanche nous a enfin donné un air d’hiver. Il commençait à être temps. C’est Noël dans quelques jours. J’ai vu des gens râler dans la rue. Des autos en pneus d’été patiner sur place péniblement. Des pelles et des souffleuses tenter de dégager cette couche blanche le plus rapidement possible. On ne prend pas le temps de goûter l’hiver. Moi, j’ai fait une marche. Entendre le crissement de mes pieds dans la neige et les sons étouffés par la neige sur les petites rues résidentielles. J’ai entendu le rire cristallin d’enfants enfouis sous la neige. À quelques rues de chez moi, j’ai découvert deux maisons bardées de décorations lumineuses blanches. J’aurais normalement trouvé cela un peu kétaine, mais avec la neige blanche et le froid, cela faisait féerique. J’ai continué ma marche jusqu’à Saint-Michel, puis suis revenu en prenant une artère plus commerciale. Les vitrines de Noël sur la rue Beaubien étaient généralement de bons goûts. Il y avait une atmosphère de petit village. C’était sympa. Je suis revenu chez moi en me disant qu’il fallait prendre le temps de goûter les choses simples lorsqu’elles se présentent à nous.

Bon hiver !