Étoile du soir

Poésie en passant
Pour Ingrid  (circa 1986)

Pâle étoile du soir qui luit
Au-dessus de ma souterraine demeure
Face à un arbre qui sans cesse verdit
Étoile de toutes heures

Première lumière nocturne qui s’enflamme
Dans un ciel sombre et austère
Gardienne d’une désirable âme
Que chacun en soi espère

J’ai pris l’habitude de regarder
Cette étoile du soir accrochée
Pour qu’un sourire puisse s’allumer
Dans la morne grisaille de la réalité!

J’ai capturé ce cristal…
Dans ma mémoire et mon coeur!
Ainsi il reste libre…
Et devient mon bonheur!

Des manèges innocents
D’une douce fille de seize ans
Il ne reste qu’en signe d’amour et d’amitié
Qu’une adorable étoile du soir illuminée.